Genèse du livre « Chemins croisés »

amitie (450x450)

Ce livre sur l’amitié (éditions de la Rémanence, livre et e-book), paru en mai 2014 tient une place particulière dans ma bibliographie, comme seul un autre de mes 8 livres édités à ce jour, mais pour d’autres raisons.

J’ai en écriture un souci peut-être un peu particulier : plus que la rédaction elle-même, mes affres sont celles de « devoir » trouver un sujet de livre, une fois que j’en ai terminé un, et elles sont mille fois plus préoccupantes pour moi. Bizarre peut-être, mais ainsi.

Fin 2011 j’étais dans cette situation. Et puis la vie m’a imposé un sujet. Alors que, venu à l’écriture par auto-fiction, comme beaucoup, j’avais depuis 3 livres renoncé à celle-ci, sans compter y revenir, l’existence en a décidé autrement.

J’avais un ami d’enfance, connu dès la maternelle et à plus de 60 ans nous nous fréquentions encore. Nous avions partagé l’enfance, la jeunesse, les 400 coups, puis vers 20 ans, la vie nous a séparés – pour 20 ans – et ensuite, étrangement, remis en contact, un peu par hasard, et ce pour 20 ans encore. ../

Nous en étions là, à nouveau séparés géographiquement par la retraite venue. J’ai alors décidé de faire « la tournée du passé » et ai pris une location de 8 jours dans mon pays, celui de mes jeunes années, où lui était retourné s’installer.

Je l’y ai revu fin septembre 2011, lui et beaucoup d’autres, séparément, des personnes perdues de vue parfois depuis plus de 25 ans.

Une belle journée ensemble. Des retrouvailles, une fois de plus !

Puis plus de nouvelles un long moment ; cela nous arrivait fréquemment.

5 mois plus tard j’ai appris que la mort l’avait brutalement emporté, un peu plus d’un mois après notre dernière rencontre.

Choc terrible. J’ai eu énormement de mal à admettre cette rupture soudaine d’un pan entier de ma vie. C’était inconcevable et je me débattais avec ce problème, sans trouver d’issue.

Puis un jour la « solution » s’est imposée : lui dresser un tombeau, écrire un livre sur nos 60 ans de camaraderie – et les « chtis » savent ce que cela veut dire ; en un mot, dépasser ce destin, le faire revivre lui, par l’écriture déjà, ensuite dans l’esprit des lecteurs qui liront ce livre qui, plus encore qu’à « mon Willy »  que j’ai nommé Pierre dans le livre, est est un hommage, une stèle à l’amitié .

Achat direct en ebook

https://www.7switch.com/fr/ebook/9791093552064/from/claudecolson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s