Carte blanche à Odile LECOUTEUX, écrivain et parolière


Je me demande
souvent pourquoi j’écris, moi qui aime tant le mouvement, les rencontres spontanées dans la rue, à la supérette et dans les moyens de transports ?

Être assise, des heures, devant un écran, voir mon texte défiler, traquer les fautes, me donne parfois l’impression d’être punie de je ne sais quelle faute commise, il y a des lustres.

La phrase lancinante de ma gentille grand-mère revient dans ma tête alourdie :

«  Apprends à taper à la machine et la sténo-dactylo ! »

Je tape tous les jours. Le bruit des touches se mêle à la musique pétillante de Jazz radio et je rédige, pour un roman, un texte de chanson, un papier pour un auteur …. Si je mange peu, j’ai faim de lecture, d’écriture et de sons.

Avec l’écriture, je suis exaltée! J’aime mon texte puis aussitôt tracé, je le déteste. Je le garde puis je le supprime. Il est bon, il est creux, il est grandiose et lamentable.

Avec un livre, je suis rude. Soit j’y tiens comme à la prunelle des mes yeux, soit je le brade au vide-grenier. J’ai fait une boite remplie de quelques livres précieux avec la mention «  à garder après ma mort » Le livre qui ne devra jamais être détruit c’est « Dès les premiers jours de l’automne  »   d’ Émile Copfermann, édité chez Gallimard, coll. Haute enfance . Je sais que ma fille va garder ce livre mais après elle?

Qui aura le cœur de l’acheter un euro sur une foire aux livres ? J’espère que ce sera vous qui lisez ces lignes pour le blog de Claude Colson, auteur de « Chemins croisés », récit présent dans ma boite à livres « immortels »…

Mes livres : « Dix jours » – roman –

« La Reine du découpage » –  récit 158 p. – éditions de la Rémanence, 2014

(Note de lecture sur ce blog : https://claudecolson.wordpress.com/2014/12/23/la-reine-du-decoupage-dodile-lecouteux/ )

????????????????????????

Publicités

2 réflexions sur “Carte blanche à Odile LECOUTEUX, écrivain et parolière

  1. Oh ,oui, nos livres chéris, qui nous suivent de maison en maison, de vie en vie… et quitteront peut-être le monde des lecteurs quand nous partirons… puisque nous ne tiendrons plus le flambeau.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s