Le chat (poésie)

février 2015 (19)

 

 

 

 

 

 

 

Automne

Le chat se love sur le plateau du bureau,

Juste au-dessus du radiateur, bien au chaud.

—————————————————

C’est dix-sept heures. Partout déjà, la pénombre.

Alors qu’alentour progressent les ombres,

Son poil sous la lampe brille dans le halo :

Un feu de roux, blanc et noir, un flambeau !

————————————————

Bienheureuse, la bête dort, me tourne le dos.

Ma main, attirée, s’en vient la fourrure lisser.

Confiant, l’animal ne daigne se retourner,

Mais émet seulement un ronron bien discret,

M’offrant ainsi son bonheur, en écho.

————————————————–

Je l’ai tout à l’heure abandonné

Pour, rien qu’un peu, m’en aller promener.

Loin de cette douceur, à l’étang

Les vagues s’arc-boutaient aux rafales du vent.

———————————————–

Col relevé, sur un banc le pâle soleil j’ai cherché.

Or, soudain les nuages sont venus, gris pommelé ;

Le froid, rapide, s’est installé

————————————————–

Et j’ai fui pour la tiédeur retrouver au plus tôt,

Auprès du chat heureux, ignorant de son lot.

Publicités

Une réflexion sur “Le chat (poésie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s