Un bon fils-Pascal Bruckner (note de lecture)

bruckner-c

Résumé– sur Babelio- extrait :

« C’est l’histoire d’un enfant à la santé fragile, né après guerre et envoyé aussitôt dans un village d’Autriche pour soigner ses poumons. Sous la neige, il chante la gloire de Dieu et baragouine un patois allemand. Chaque soir, sous le regard aimant de sa mère, le chérubin prie le Seigneur pour qu’il provoque la mort de son père. « Rien de plus difficile que d’être père : héros, il écrase de sa gloire ; salaud, de son infamie ; ordinaire, de sa médiocrité » : le père est ici un mari violent et pervers qui bat sa femme et l’humilie, un obsessionnel antisémite et raciste, dont le fils va tout faire pour devenir le contre-modèle (« Je suis sa défaite »)… »

L’auteur :(Babelio, suite)

Il sera l’élève de Jankélévitch et de Barthes, le meilleur ami d’Alain Finkielkraut ; classé parmi les « intellectuels juifs » auxquels il s’identifie sans l’être[ ce sera sa fierté d’être pris pour l’un deux- ndlr], il aimera des femmes aux racines lointaines, sera un père aimant, un écrivain reconnu. Dans ce récit puissant, véritable « roman des origines », Pascal Bruckner raconte sa filiation personnelle et intellectuelle, nous offrant ainsi le sésame de son oeuvre entière….

Ma lecture : un livre sur l’ambiguïté possible des rapports père/fils, une situation qui n’est pas réservée qu’aux filles avec leur mère. Bruckner s’émancipe de ce père, se construit contre lui grâce à la fréquentation des intellectuels et de leurs œuvres, et pour finir – le temps faisant son office – vient le pardon, « par fatigue ». Je lui vouais une tendresse navrée, mâtinée d’exaspération…

Une bien bonne lecture, selon moi,mais surtout ce que j’en retiens, c’est que j’ai écrit dès après avoir parcouru les premières pages du livre : après passablement de lectures plus médiocres, je redécouvre avec ravissement et presque avec surprise la beauté d’une langue riche, bien maniée et adaptée à son sujet (par exemple lorsqu’il y  décrit ses années d’enfance dans le Vorarlberg  autrichien).

Publicités

Une réflexion sur “Un bon fils-Pascal Bruckner (note de lecture)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s