Belle du Seigneur – Albert Cohen (brève de lecture)

Résumé (babelio)

« Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d’eux seuls préoccupés, goûtaient l’un à l’autre, soigneux, profonds, perdus. Béate d’être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s’admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée, parfois reculant la tête pour mieux le voir qui lui murmurait des merveilles point toujours comprises, car elle le regardait trop, mais toujours de toute son âme approuvées, qui lui murmurait qu’ils étaient amoureux, et elle avait alors un impalpable rire tremblé, voilà, oui, c’était cela, amoureux, et il lui murmurait qu’il se mourait de baiser et bénir les longs cils recourbés, mais non pas ici, plus tard, lorsqu’ils seraient seuls, et alors elle murmurait qu’ils avaient toute la vie, et soudain elle avait peur de lui avoir déplu, trop sûre d’elle, mais non, ô bonheur, il lui souriait et contre lui la gardait et murmurait que tous les soirs ils se verraient. »
Ariane devant son seigneur, son maître, son aimé Solal, tous deux entourés d’une foule de comparses: ce roman n’est rien de moins que le chef-d’œuvre de la littérature amoureuse de notre époque.

Le livre (résumé sur wikipedia) : 1968 est l’année de consécration pour Albert Cohen qui publie son œuvre majeure: Belle du seigneur, dont une première version avait été écrite entre 1935 et 19385. L’œuvre reçoit le Grand Prix de l’Académie Française. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1970. Belle du Seigneur, considéré par certains dont Joseph Kessel comme un roman central de la littérature française, est un hymne éternel à la femme, objet de fascination et de désespoir pour l’auteur. La leçon de séduction de Solal, donnée à Ariane au Chapitre XXXV, détruit plus vite et brutalement encore que Les Liaisons dangereuses l’espoir d’un amour qui ne serait pas basé sur une stratégie guerrière. Le livre est un succès public.
L’auteur (amazon): Albert Cohen, né en 1895 à Corfou (Grèce), a fait ses études secondaires à Marseille et ses études universitaires à Genève. Il a été attaché à la division diplomatique du Bureau international du travail, à Genève. Pendant la guerre, il a été à Londres le conseiller juridique du Comité intergouvernemental pour les réfugiés, dont faisaient notamment partie la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis. En cette qualité, il a été chargé de l’élaboration de l’accord international du 15 octobre 1946 relatif à la protection des réfugiés. Après la guerre, il a été directeur dans l’une des institutions spécialisées des Nations Unies. Albert Cohen est mort à Genève le 17 octobre 1981.
Ma lecture : J’ai lu ce pavé (1110 pages en folio) il y a une vingtaine d’années. C’est une époque où je m’intéressais beaucoup à la passion amoureuse (j’ai d’ailleurs consacré mes trois premiers livres à ce sujet , ed. Chloé des lys). Je crois savoir que les avis sont très divers, notamment sur le début du livre que pour ma part j’ai, à l’époque, trouvé parfaitement inutile (peinture de la société de l’époque ; d’autres y voient le meilleur de l’ouvrage ). je n’étais alors sans doute pas très charitable. Pour moi, on entre dans le vif du sujet qui me préoccupait au chapitre trente-cinq, soit à la page 385 et à partir de là, j’ai été emballé, emporté. Il restait plus de 700 pages d’un bonheur qu’il fallait avoir mérité par la lecture de ce long « début ». Au final, à mes yeux, un chef-d’oeuvre.
Publicités

3 réflexions sur “Belle du Seigneur – Albert Cohen (brève de lecture)

  1. Personnellement, je conserve un souvenir très très mitigé de ce pavé… qui m’avait pas mal ennuyée, je l’avoue… J’ai beaucoup de mal avec l’hystérie en écriture, je me tape Morante en ce moment et c’est assez corsé de ce côté-là, heureusement que l’écriture est sublime… 😉 J’avais préféré Solal… plus concis !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s