Le marcheur de l’aube (mini nouvelle)

On l’avait repéré comme il effectuait chaque dimanche le même parcours, et on l’avait dénoncé.
Rond, râblé, avec un brin de calvitie, il sortait régulièrement vers six heures de son domicile, dans la petite ville, non loin du canal où étaient amarrées quelques péniches colorées. Le lendemain matin elles partiraient vers la Belgique avec leurs cargaisons diverses : textiles, céréales ou encore charbon.

On était peu avant le milieu des années soixante et le fuel n’avait pas encore supplanté le mode de chauffage antérieur. Lire la suite « Le marcheur de l’aube (mini nouvelle) »

Publicités